Chacun sa nature

Chacun sa nature

Au Paradis des fleurs, les abeilles dirigent.

Elles transportent les graines de ces longues tiges.

Si une abeille meurt, ce n'est rien, 

Il y en a plein d'autres qui supportent bien.

 

Caché, bronzant au Soleil,

Tu n'as pas idée pareille !

Une d'elles se pose sur ton bras ;

Et tu la chasses avec effroi !

 

Une telle rage en tes enfants,

Qu'ils courent après des innocents !

Un seau rempli d'eau ;

Ils lui veulent la peau !

 

La pauvre tombe, touchée !

Dans sa tête une dernière pensée ;

"Rage, qu'as-tu fait ?!"

"Homme, qu'as-tu fait ?!"

 

Elle frappe, elle tappe sur le seau

"Haine, que fais-tu !?"

"Bête, que fais-tu !?"

Alors le dard touche la peau.

 

Chacun sa nature

~ Papillon Immortel ~

Ajouter un commentaire